Daniel-Lesueur (1854-1921), femme de lettres

La philanthrope

Admise à la Société des Gens de Lettres en 1892, elle postule en 1900 pour accéder au Comité. Si elle n’est pas élue à cette date, elle se représente avec succès en 1907, devenant la première femme élue au Comité de la Société des Gens de Lettres. Georges Sand avait certes été cooptée, mais n’avait participé à aucune réunion de bureau et ne venait pas aux assemblées.

Daniel-Lesueur ne se contente pas d’être membre du Comité ; elle y prend des fonctions effectives, devenant dès la première année secrétaire (1907-1908). Ses interventions et son activité sont appréciées de ses confrères qui en font leur vice-présidente (1908-1910). Réélue en 1911 au Comité pour 3 ans, elle est à nouveau vice-présidente (1913-1914). Elle est membre fondateur du syndicat professionnel des Gens de Lettres en 1918 jusqu’à sa mort.

Elle participe ardemment à la création de l’œuvre du Denier des veuves de la Société des Gens de Lettres en 1913. Dans un élan patriotique, elle crée avec ses amis l’Aide aux Femmes de Combattants dès le 9 août 1914 et contribue activement à la Croisade des Femmes Françaises en 1915 (elle en est présidente à partir de 1916). Elle participe par sa présence réelle à un Foyer du Soldat à partir de juillet 1918. Elle est la marraine d’une héroïne de guerre : Marcelle Semmer.

Les commentaires sont clos.

Nous contacter : contact@daniel-lesueur.com