Discours et hommages (extraits)


À l’occasion des obsèques de Daniel-Lesueur (5 janvier 1921), des discours furent prononcés et un hommage fut écrit par un ancien président de la Société des Gens de Lettres.
En voici quelques extraits :

Il est facile de trouver dans l’existence si brillante de ces dernières années des sujets de louange et d’admiration. Mais la vie de Mme Daniel-Lesueur ne fut pas toujours aussi facile : les grands cœurs ont toujours souffert de quelque façon. Elle aussi a connu les difficultés et les épreuves ; dès sa première jeunesse, la lutte a formé son énergie et trempé son caractère […] Elle était optimiste, parce qu’elle avait foi dans la bonté, dans les progrès.

— Docteur Louis Guinon (1860-1928), médecin en chef des hôpitaux de Paris, chirurgien et gendre de l’éditeur Alphonse Lemerre.

 

Elle pensait et faisait penser ; surtout, elle voulait et faisait vouloir.
Elle avait l’énergie contagieuse, et le génie de l’altruisme. Elle ralliait autour d’elle les bonnes intentions qui cherchent et les dirigeait vers le but pratique. Par la magie de sa persuasion, elle faisait jaillir de l’or, pour doter celles qui souffrent et qui, par respect pour un mort, se cachent d’avoir faim et froid. Elle fonda le Denier des Veuves […] notre chef-d’œuvre.

— Edmond Haraucourt, président de la Société des Gens de Lettres, discours lors des obsèques de Daniel-Lesueur, 5 janvier 1921.

 

C’est un grand cœur qui cesse de battre. C’est une belle intelligence qui s’éteint. C’est une grande force d’enthousiasme et d’action qui disparaît. Nous qui si souvent l’avons vue faire le bien avec tant de clairvoyance et un si noble contentement de se dévouer, nous ne pouvons mieux lui rendre hommage qu’en disant l’impression de vide, de silence, de froid, que sa soudaine disparition cause dans tous les milieux où son ingénieuse bonté avait le moyen d’agir.

— Georges Lecomte (1867-1958), ancien président de la Société des Gens de Lettres lorsque Daniel-Lesueur, vice-présidente, créa le Denier des Veuves.

 

Les commentaires sont clos.