Daniel-Lesueur en 300 mots


Lesueur_-_Poesies_de_Daniel_Lesueur_frontispice

Daniel-Lesueur (1854-1921), pseudonyme masculin de Jeanne Loiseau, est une femme de lettres d’un vaste talent ; elle est aussi une grande philanthrope et une féministe qui défendit la cause des femmes avec tact.

Parfaitement bilingue, elle s’est distinguée dans de nombreux genres littéraires, comme le roman, la poésie, la traduction et le théâtre. Reconnue pour la qualité de ses œuvres, elle reçoit six prix de l’Académie française, dont 2 Grands Prix. Elle est jouée avec succès sur les scènes de plusieurs théâtres à Paris (l’Odéon, le Théâtre féministe international et le Théâtre Sarah-Bernhardt) mais aussi à Bruxelles, Milan, Moscou…

Bibliographie complète de Daniel-Lesueur.

Membre fondateur du Prix Vie Heureuse (ancêtre du Prix Femina) en 1904, elle en est présidente en 1907. Élue au Comité de la Société des Gens de Lettres en 1907, elle en devient bientôt vice-présidente.

Battante, pleine d’énergie, elle s’engagea en faveur de ses concitoyens dans la difficulté. Elle créa plusieurs œuvres philanthropiques d’envergure : le Denier des veuves de la SGDL (1913), l’Aide aux femmes de combattants (1914), la Croisade des Femmes Françaises (1915) et même un Foyer du Soldat en 1918 près du front.

Décorée et adulée par ses contemporains, elle est la première femme de lettres à recevoir la Légion d’Honneur (chevalier en 1900) et la 5e femme depuis la création de l’Ordre à être promue officier (1913) ; en dehors du prix Femina et des riverains de l’avenue de la Capitale qui porte son nom depuis 1912, Daniel-Lesueur est quasiment méconnue aujourd’hui. À tort !

Elle décède en 1921 et reçoit des hommages posthumes de tous horizons politiques, en France et à l’étranger.

 

Laisser un commentaire