Lieux de mémoire (2) – Montauban


Pour des raisons trop longues à expliquer ici, et notamment son décès brutal, Daniel-Lesueur fut enterrée provisoirement au cimetière du Montparnasse à Paris dans un caveau appartenant à son frère cadet Henry Loiseau (où avaient été enterrées sa belle-mère et leur mère), car Daniel-Lesueur devait être enterrée à Montauban, ville natale de son mari.

Montauban : monument sculpté par Jean Boucher, extrait de la tombe de Madame Daniel-Lesueur

Les photos montrent l’état de la sculpture (ci-dessus) et de la tombe (ci-dessous) au printemps 2015.
[ cliquer sur les photos pour les afficher plein écran ]

Montauban : tombe de Madame Daniel-Lesueur, massacrée pour en retirer la stèle de Jean Boucher

En attendant, une dalle funéraire comportant les principales œuvres de la femme de lettres fut installée à Montauban (ancien cimetière). Henry Lapauze commanda une stèle à Jean Boucher, artiste-sculpteur de grande renommée, afin de décorer la tombe de son épouse. Cet artiste était l’auteur, entre autres, du buste de la comtesse de Ségur toujours visible dans les jardins du Luxembourg et du monument de Victor Hugo à Guernesey. Il préparait celui de Gallieni qui sera dressé place Vauban à Paris.

Mais Henry Lapauze décéda en avril 1925. Très occupé professionnellement et aussi très malade, il n’avait pu mener à bien son projet d’inhumer sa femme à Montauban. Seule la stèle semble avoir été installée au bout de la pierre tombale. Henry Lapauze est enterré dans un caveau distinct, bien que proche (il est vrai qu’il venait de se remarier quatre mois plus tôt). La stèle orna-t-elle vraiment la « tombe » de Daniel-Lesueur à Montauban ? Il faudrait approfondir les recherches, mais cela paraît plausible au vu de l’état de la pierre tombale. L’ensemble (avec ou sans la stèle) est donc un cénotaphe élevé à la mémoire de Daniel-Lesueur.

En 1933, Daria Lapauze-Guarnati, la fille unique d’Henry Lapauze (d’un premier mariage), qui vivait principalement en Italie, offrit la stèle à la ville de Montauban pour le musée Ingres (à qui son père avait déjà offert de nombreuses œuvres représentant Daniel-Lesueur, notamment une tête en terre cuite par Denys Puech, un pastel par Mme Alfred Roll, et un tableau par Paul Chabas), mais la ville décida d’installer la stèle dans son Jardin des Plantes.

D’après la conservation du cimetière Montparnasse, Daniel-Lesueur ne fut probablement jamais enterrée à Montauban car on ne trouve pas la trace d’une quelconque exhumation et d’un transfert du cercueil à Montauban ; le caveau parisien fut relevé d’ailleurs en 2006.

 

(Source : recherches personnelles de Mathilde Huet, Marie Raynal et Alain Janicot)

Laisser un commentaire